Le groupe hospitalier Tarbes-Lourdes :
bouton-chl

Le centre hospitalier de Bigorre travaille en partenariat constant avec les autres établissements publics de santé du territoire et plus précisément avec le centre hospitalier de Lourdes avec lequel il forme un groupe hospitalier. Cette notion n'a pas réellement d'existence juridique dans la mesure où les deux établissements n'ont pas fusionné et sont encore deux entités juridiques distinctes.

Pour autant cette notion permet d'illustrer les liens puissants qui unissent les deux établissements et qui se traduisent par des coopérations aussi bien administratives, médicales, logistiques ou encore en termes de communication.

Au niveau stratégique, les deux établissements ont élaboré en 2012 un projet médical commun qui a été validé par l'ensemble des instances des deux établissements. Vous trouverez plus d'informations sur les Orientations stratégiques du Groupe Hospitalier (rubrique « Stratégie et projets »).

Il existe de nombreuses coopérations médicales entre les deux établissements notamment grâce à la constitution d'équipes médicales de territoire déployant leurs activités sur les deux sites. Ainsi, on peut citer :

- Des Astreintes communes Laboratoire, Orthopédie, Endocrinologie-diabétologie

-  Des consultations avancées des praticiens Tarbais à Lourdes :

          deux assistants en ophtalmologie consultent à Lourdes

          consultations avancées d'ORL

          consultations avancées de neurologie

          consultations avancées d'angiologie

- Des équipes communes :

          en endocrino-diabétologie : hospitalisation de jour et de semaine à Tarbes et hospitalisation complète à Lourdes

          en cardiologie : participation de praticiens lourdais aux activités de coronarographie et de rythmologie sur Tarbes,

          intervention en chirurgie gynécologique d'un praticien lourdais à Tarbes

          en gastro-entérologie avec consultations et explorations au CH de Lourdes

          en chirurgie orthopédique deux chirurgiens orthopédistes consultent et interviennent à Lourdes notamment en chirurgie ambulatoire

 

Au niveau administratif, http://www.ch-lourdes.fr/media/jce/icons/pdf.png l'équipe de direction des deux établissements est commune, l'ensemble des directeurs adjoints exerçant leur activité de manière partagée. D'autres cadres administratifs travaillent également sur les deux établissements selon des projets communs comme par exemple la formation continue, le contrôle de gestion, la patientèle ou la communication. Enfin, les démarches qualité, gestion des risques et gestion des plaintes sont en cours d'harmonisation.

 

L'objectif du groupe hospitalier est de pouvoir fusionner un jour les deux hôpitaux dans la perspective d'un hôpital commun.


 

Avec votre accord, différentes associations peuvent intervenir auprès de vous ou de vos enfants pendant votre hospitalisation. Des conventions sont signées entre la direction et chacune de ces associations.

Vous pouvez consulter la liste de ces associations et leurs coordonnées auprès du cadre de santé du service.

 

Pour les enfants hospitalisés ou venant en consultation à l'hôpital de jour de pédiatrie :

 

- L'association ENSEMA (Enseignement aux enfants malades) assure, à la demande, des activités d'enseignement scolaire

- Les associations INDIGO et KOALA interviennent également en proposant des animations ludiques complétées par l'intervention d'autres bénévoles (conteurs, chanteurs...).

Ces associations travaillent dans le respect du secret professionnel et selon les instructions données par l'équipe médicale et paramédicale. Elles interviennent en lien direct avec l'éducatrice jeune enfant du service.

Plusieurs projets de service ont été menés grâce à des dons financiers de ces associations notamment l'aménagement de la salle d'activité des enfants et des adolescents.

 

Pour les adultes hospitalisés :

 

Plusieurs associations sont présentes notamment pour rendre visite aux personnes hospitalisées :

- L'Association Pyrénéenne de Soins Palliatifs : « Sp2 » fait intervenir des bénévoles formés pour accompagner les malades en longue maladie, en fin de vie et en soins palliatifs

- L'association des Visiteurs de Malades dans les Etablissements Hospitaliers : « VMEH » :  Les bénévoles de cette association visitent les malades et les résidents de maisons de retraite au rythme qu'ils choisissent. Généralement, on les retrouve une demi-journée par semaine et par établissement. La VMEH distrait les patients et les résidents en proposant des fêtes, des ateliers, des goûters et diverses animations.

- L'association des Hautes-Pyrénées d'aide aux victimes et de médiation pénale : « Aid'Victimes ». L'association accueille et écoute les personnes victimes d'une infraction pénale. Elle permet d'expliquer aux victimes le fonctionnement judiciaire, de les aider dans les démarches administrative et de les accompagner aux audiences. L'aide est gratuite et confidentielle.

Retrouvez plus d'information sur le site internet de l'association

 

 

Sur les sites gériatriques de l'Ayguerote et de Vic-en-Bigorre :

 

Plusieurs associations interviennent sur les sites gériatriques afin de participer en lien avec les équipes d'animation à la vie de ces établissements.

- Ayguerote Amitiés sur le site de l'Ayguerote

- Les Amis d'hier et d'aujourd'hui et l'Association de l'aumonerie pour le site de Vic-en-Bigorre

 

 

Pour la représentation des usagers :

Des associations sont chargées de représenter les usagers aux différentes instances de l'établissement. Il s'agit pour le Centre Hospitalier de Bigorre des associations " UFC Que choisir ", " Le renouveau de la relation soignant-soigné " et "Bigorre Alzheimer". Leurs représentants participent aux différentes instances institutionnelles comme le conseil de surveillance ou la commission des relations avec les usagers et de la qualité de prise en charge (CRUQPEC).

 

 

D'autres partenariats existent avec les autres hôpitaux publics voisins du CH de Bigorre.

 

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse :

Les principaux liens se sont tissés naturellement au fil du temps avec le CHU de Toulouse. Centre Hospitalier Universitaire de référence dans la région Midi-Pyrénées, il est un partenaire incontournable des hôpitaux publics de la région. Des liens existent dans de nombreux domaines comme :

- la formation médicale : le CHU de Toulouse et la faculté de médecine de Toulouse font confiance au CH de Bigorre pour former les futurs médecins de demain. Entre 30 et 40 internes sont accueillis chaque semestre au CH de Bigorre et participent au quotidien à la prise en charge des patients sous la responsabilité de leurs médecins seniors

- la recherche clinique, de forts partenariats voient actuellement le jour dans ce domaine afin de développer la recherche clinique médicale et paramédicale. Vous trouverez plus d'information sur ce thème dans la rubrique « Recherche clinique et innovation ».

- le partage de temps médical : le CHU de Toulouse participe activement au dispositif des assistants partagés mis en œuvre par les ARS. Il s'agit de partager le temps médical de jeunes médecins nouvellement thèsés qui souhaitent une première expérience professionnelle au sein d'un hôpital public tout en gardant un pied au CHU pour parfaire leur formation. Il est à noter que l'ARS Midi-Pyrénées accompagne financièrement ces postes d'assistants.

- La notion d'établissement de recours est bien sur très importante puisque le CHU accueille les patients sont l'état ou les soins nécessitent une prise en charge plus poussée ou dans une discipline non présente au CH de Bigorre comme par exemple la neurochirurgie, les grands brulés ou encore les greffes d'organes.

 

Les autres hôpitaux publics voisins : Bagnères-de-Bigorre, Lannemezan et Pau


 

De forts liens existent entre le CH de Bigorre et le Centre hospitalier de Bagnères-de Bigorre aussi appelé Centre de Rééducation fonctionnelle de Bagnères-de-Bigorre.

De nombreuses filières de soins sont organisées entre les deux établissements pour permettre une prise en charge complète des patients de la phase aigue à la phase de rééducation. C'est notamment le cas en ce qui concerne la filière neuro-vasculaire ou la phase aigue est prise en charge au CH de Bigorre dans l'Unité Neuro-Vasculaire alors que la rééducation se fera, en lien avec les médecins neurologie au CRF de Bagnères-de-Bigorre.

De plus, une partie de l'équipe de direction est partagée avec le CH de Bagnères-de-Bigorre. Jean-Pierre Andry, directeur adjoint Stratégie-Travaux neufs du CH de Bigorre étant directeur adjoint par intérim du CH de Bagnères-de-Bigorre et jean-Michel Audouy est le directeur des ressources humaines des CH de Bigorre, de Lourdes et de Bagnères-de-Bigorre.

Le CH de Bigorre n'a pas d'unité de psychiatrie et travaille donc en lien sur ce type de prise en charge avec le CH de Lannemezan, seul établissement psychiatrique public du département. Une unité psychiatrique délocalisée existe aux urgences : l'UAMP (Unité Ambulatoire Médico-Psychologique) avec une présence de psychiatre au sein des urgences de l'établissement.

L'équipe de l'unité sanitaire de la maison d'arrêt de Tarbes travaille également en lien avec l'équipe psychiatrique du CH de Lannemezan participant également à la prise en charge des détenus.

Enfin, les partenariats existent également avec le CH de PAU malgré les frontières départementales et régionales. En effet, les populations limitrophes des Pyrénées-Atlantiques peuvent être amenées à se tourner vers le Centre Hospitalier de référence du Béarn. Ces partenariats concernent notamment du partage de temps médical, des possibilités de transferts de patients notamment vers la réanimation néonatale et pédiatrique dont ne dispose pas le CH de Bigorre ou encore des projets d'investissements de matériel médical en commun comme le projet d'acquisition d'un TEP SCAN.

 

Informations pratiques

Médecins coordonateurs : 

Dr Nadine MAREITE, Dr Serge BORDES, Dr Samira MISBAH EL IDRISSY

 

50 lits sur le département des Hautes Pyrénées  

 

Horaires des consultations du service :

Du lundi au vendredi de 9h à 16h30

Secrétariat Consultations

05 62 54 66 50

Messagerie électronique

Présentation du service

L’hospitalisation à Domicile (HAD) de Bigorre a pour mission de proposer aux personnes atteintes de pathologies aiguës ou chroniques, évolutives et/ou instables une solution alternative à l’hospitalisation classique en établissement de Santé,

Elle permet donc d’assurer au domicile du patient, pour une période limitée mais révisable en fonction de l’évolution de son état de santé, des soins médicaux et paramédicaux continus, et nécessairement coordonnés, 24h sur 24, et 7 jours sur 7.
Elle est soumise à une prescription médicale qui peut émaner aussi bien d’un médecin spécialiste que d’un médecin traitant.
Sa capacité d’accueil est de 50 personnes réparties sur l’ensemble du département des Hautes-Pyrénées.

 

Ce qu'il faut savoir

Pour toute demande d’admission en HAD, une enquête de pré admission est effectuée pour vérifier la possibilité d’organiser la prise en charge du patient à son domicile : évaluation de ses besoins en soins et en matériel médical, contact de ses professionnels libéraux (médecin, infirmières, pharmacien, kinésithérapeute….), et rencontre du patient et de sa famille. 

L’accord du patient et du médecin traitant sont impératifs. Ce dernier devient le référent médical du patient.
L’objectif de l’HAD est de dispenser à chaque patient une prise en charge globale personnalisée à domicile. Aussi, un projet thérapeutique individualisé est systématiquement établi.
L’HAD est soumise aux mêmes obligations que les établissements hospitaliers privés ou publics : certification, sécurité et qualité des soins, lutte contre les infections nosocomiales, respect des droits de la personne hospitalisée…

 

L'équipe médicale

L’équipe est composée :

  • d’un médecin coordonateur sur chaque antenne,
  • d’un cadre de santé,
  • d’infirmières coordinatrices,
  • d’infirmières et d’aides soignantes,

Cette équipe est renforcée par les médecins traitants et les professionnels libéraux de proximité.

Le directeur de l'HAD est Monsieur Gwenaël GUEGAN.

 

Chiffres clés 

Nombre de lits : 50 lits dont 30 lits sur le bassin de santé de Tarbes, 10 lits sur le bassin de santé de Lannemezan, 10 lits sur le bassin de santé de Lourdes

700 demandes d'admission par an en moyenne.
500 admissions par an en moyenne.
Délai d'attente variable : Une hospitalisation à domicile peut être organisée dans un délai de 24 à 48 heures

 

 

 

 

 

 

 

 
| + -

Coordonnées du Centre Hospitalier de Bigorre

Site de la Gespe
Site de l'Ayguerote
Site de Vic-en-Bigorre

Boulevard de Lattre de Tassigny

BP 1330 - 65013 TARBES cedex 9

2, rue de l'Ayguerote

65000 TARBES

BP 50085

65503 VIC EN BIGORRE cedex

Standard de la Gespe :

05 62 51 51 51

Standard de l'Ayguerote :

05 62 54 65 00

Standard de Vic en Bigorre :

05 62 54 70 00